Mes parents sont partis hier en vacances pour 15 jours vivifiants à la montagne. Avant de partir, ils m’avaient confié une mission : faire du tri dans l’armoire de ma chambre et dans mon lot de placard. Cela fait bientôt 6 ans que je ne vis plus chez eux mais comme beaucoup d’ex-ado je pense, j’avais laissé des affaires, me disant qu’ils avaient plus de place que nous !

Hier donc, profitant de leur absence pour trier tranquillement, Mutine et moi nous sommes mises en route pour une opération « place nette » dans ma chambre d’ado (j’avais 17 ans quand mes parents ont acheté cet appart) promise à un avenir de chambre d’ami dans les tout prochains temps. La chambre de mon frère connaîtra le même sort, puisqu’elle deviendra un bureau. Sous les yeux de ma douce, j’ai trié de vieux vêtements, sans état d’âme ou presque. J’ai longtemps été une conservatrice d’objets, trouvant à chacun une raison affective d’être conservé. Les souvenirs me suffisent désormais, et je trie bien plus facilement. Exit donc le vieux polo qui a pourtant servi de doudou entre Mutine et moi, à nos débuts. Nous étions alors séparées toute la semaine, et je dormais avec ce polo pour le « charger » d’odeurs, avant de le confier à ma chérie le week-end, pour qu’elle puisse repartir avec un peu de moi dans son sac… (oui, nous étions un peu cinglées !)

La pile « à jeter / je ne garde pas » grimpe, elle finira par remplir 2 grands sacs poubelle. Je jette d’autant plus facilement que je sais qu’en fait, ces vêtements connaîtront une nouvelle vie et aideront certainement ceux qui en ont besoin. L’honnêteté me force à dire aussi que jeter est très facile quand on a pris suffisamment de poids pour ne pas hésiter devant un short dont on sait très bien qu’il irait à une gamine de 20 ans…ce qui n’est plus mon cas !

Pendant 2 heures, Mutine m’a regardée faire, tantôt plongée dans le bas de l’armoire, plus tard perchée sur un escabeau. Ensemble, nous nous sommes souvenues du début de notre histoire et plus la pile grimpait, plus je prenais conscience du chemin parcouru, des changements intervenus dans notre vie. L’habit ne fait peut-être pas le moine, mais en ce qui me concerne, les changements vestimentaires depuis que je connais Mutine ont été flagrants. Fini le sportwear toute l’année. Désormais, je mets de vrais habits de filles, et s’il m’a fallu presque 3 étés pour me rendre compte que les jupes sont bien agréables quand il faut très chaud, la mission est si bien accomplie que les jupes voisinent même avec des robes dans mon placard !

Après cette opération place nette, nous avons profité de cette grande maison vide et fraîche (dehors, le thermomètre affichait fièrement 33) pour nous lancer dans un marathon……cinéma, mes parents étant abonnés à Canal plus, ce qui n’est pas notre cas. Glaces dans le congélateur, boissons chaudes et fraîches à portée de main, j’avais encore à peu près tous mes repères, mais désormais, ce n’est plus ma maison. Une page se tourne définitivement. Ma chambre est maintenant « notre chambre », ma maison est « notre maison », qu’on a mis tellement de temps à trouver. Plus que jamais, la vie poursuit son joli cours.

Cactus