Il y a deux ans, la fête des mères n'avait pas été très joyeuse pour nous mais on se disait que ça n'était qu'une question de temps. Celle de l'an dernier était plus comique, puisqu'un petit bretzel était bien installé et que j'avais dû ruser pour que mes nausées ne transparaissent pas trop au déjeuner pour ne pas nous griller.
Aujourd'hui, c'est notre première fête des mamans et Finou s'est mise au diapason. Elle nous a offert une bonne heure de sommeil en plus. Parce que si notre belette fait ses nuits depuis un bon moment déjà, elle est réglée sur son horaire de réveil de la semaine, soit 6h30 dernier délai et qu'en bon petit qu'elle est, qu'on soit lundi ou dimanche, c'est un détail qui lui passe à des kilomètres au-dessus de la tête. Ce matin donc, c'est à 7h30 qu'elle se mise à gazouiller dans son lit et comme nous nous étions couchées un peu tard en rentrant de chez mes parents hier soir, ça tombait très bien.
Cet après-midi, on remet ça pour la fête des mères chez MamieMutine, où toute la famille sera réunie. Finou va rencontrer certaines personnes pour la première fois et elle sera certainement la star du moment. Elle commence à faire la différence entre les têtes qu'elle voit souvent et celles qu'elle croise plus épisodiquement. Inutile de préciser que dans le second cas, elle prend facilement peur et enclenche une mélodieuse sirène. On est impatientes de voir ce que cela va donner !

Bonnes fêtes à toutes les mamans, de grands ou de petits enfants mais aussi, et surtout, de petits ardemment souhaités mais pas encore arrivés.

Cactus