Le temps passant, les échos nous rassurant, nous avons commencé à distiller peu à peu la nouvelle de la fabrication de Bretzel autour de nous. A certains de mes cousins, cousines, oncles et tantes connectés au web, nous avons envoyé une cigogne à gratter (si, si, ça existe, farfouillez un peu sur gogole), indiquant que la livraison du colis était prévue pour début janvier 2010 et les invitant à gratter le sac de la cigogne pour découvrir le profil de Bretzel, capté lundi dernier pendant l'écho. Pour mes grands-mères, nous avons trouvé une vraie carte, qui va dans une enveloppe (si, si, ça existe aussi !), avec plein de petit bébés qui font du parachute et une devinette "sauras-tu trouver super-bébé qui est en route" ? Nous avons posté les cartes jeudi, en sortant du rendez-vous mensuel avec supergygy, comme un symbole.

Les réactions des uns et des autres ne se sont pas faites attendre. Réponses instantanées pleines de félicitations d'un de mes cousins ert d'une de mes cousines à la cigogne à gratter, petite carte envoyée en retour par l'une de mes tantes, ravie, puis papotage en règle au téléphone, détendu, naturel. Puis vinrent les mamies. Toutes deux ont téléphoné. La première, déjà 3 fois arrière-grand-mère, a trouvé ça "merveilleux". J'ai été sciée du terme, parce que c'est effectivement le bon adjectif mais qu'on a si peu l'occasion de l'entendre. Elle voulait savoir si on avait déjà un prénom pour Bretzel et s'inquiétait...qu'il y ait trop de super-bébés sur la carte et qu'elle ne parviendrait pas à trouver le bon ! Dimanche, mon autre grand-mère a téléphoné, la voix enjouée. Pour elle, ça sera son premier arrière-petit-enfant, elle pensait qu'il viendrait de mon frère "mais c'est bien quand même !". Si elle était étonnée, elle l'a bien caché. Ma grand-mère est née le 4 janvier, elle est maintenant bloquée sur cette date pour l'arrivée de Bretzel, ce qui serait franchement "comique" puisque le grain de sel a été conçu le jour de l'anniversaire de mon grand-père, dont la santé décline lentement mais sûrement.

On a longtemps hésité à dévoiler cette nouvelle et plus largement notre envie de famille. On a ensuite attendu par superstition et parce qu'on ne voulait pas se mettre de pression supplémentaire sur les épaules, le premier trimestre ayant été si particulier à négocier. Mes parents ne sont donc plus les seuls à savoir et peut-être que ça les aidera à franchir le pas. Belle-Maman, quant à elle, a commencé à en parler à ses copines (elle a su tenir sa langue si longtemps, maintenant il faut que ça sorte), l'une d'elle saisissant la balle au bond pour lui demander de lui resservir un verre pour se remettre. Bretzel est attendu désormais et tout ça nous rend joyeuses.

Cactus