Dans la famille Mutine et Cactus, vous connaissez déjà les M&M's (mes parents), Belle-Maman (la maman chérie de Mutine), les Meufettes (les cousines de Mutine), le Mamie Club et mes petits cousins nîmois.

Si Mutine est fille unique, j'ai pour ma part un petit frère de 3 ans et quelques mon cadet. Petit Frère est un sportif-intellectuel, si, si, ça existe, même chez les footballeurs ! Après le bac, il hésitait entre entrer en STAPS (fac de sport pour faire court), à Sciences-Po...ou s'inscrire à la Star Ac'. Est-il utile de préciser vers quelle possibilité penchait alors notre mère ? Il n'a finalement pas rejoint Science-Po et a eu le bon goût d'épargner nos tympas en ne passant pas le casting de la Star Ac'.

Petit Frère est un voyageur, il a parcouru la France et une partie de l'Europe de match en match et usé ses gants de gardien de but sur pas mal de terrains. Il a passé son bac à Sedan, point d'orgue d'une année qui reste certainement mémorable pour lui, loin de la maison à 16 ans et des brouettes, dans un petit appart avec un de ces co-équipiers.Petit Frère est aussi un entrepreneur, puisqu'il a ouvert sa boutique de Power-Plate en septembre dernier. Artisanale au début, cette petite entreprise ne connait finalement pas la crise. Je lui réalise ses visuels de com' et me fait payer en séance de secouage de graisse (je vous rassure, depuis le début de nos essais-bébés, je ne suis pas remontée dessus, il paraît que ça ressert l'utérus !).

Petit Frère a été le 1er au courant de nos aventures belges, puisqu'il m'a téléphoné sans le savoir alors que nous étions sur la route nous ramenant de notre 1er rendez-vous bruxellois. La tonalité du téléphe étant différente, il m'a tout de suite demandé si nous étions à l'étranger, ce que je n'ai pas nié (20 km de plus et nous quittions le Luxembourg pour repasser en France...) et je lui ai expliqué le pourquoi de notre périple. C'était donc le 13 mai, il n'était pas plus étonné que ça et a eu ce jour-là ordre de se taire. Plus tard, lorsque mes parents ont été informés de notre projet, que la nouvelle a eu du mal à passer, j'ai su que ma mère en avait discuté avec Petit Frère...qui lui a expliqué qu'une de ses profs de fac vivait avec une femme et qu'elles avaient un petit garçon qui ne se portait pas plus mal que n'importe quel autre élève de sa classe.

Il suit depuis nos aventures, nos attentes aussi, en futur tonton attentif qui a passé commande d'une petite fille. La semaine dernière, il m'a envoyé un message à propos de sa boutique et en a profité pour me demander où nous en étions. Son message devait se terminer à peu près comme ça "des nouvelles du bide ?" et il précisait qu'il nous voulait pas "être relou" (je cite). Pas de pot, on venait à peine de passer un week-end assez calamiteux, assises dans notre canapé à regarder passer une ovulation comme les vaches regardent passer les trains, sans rien pouvoir faire. Je le lui ai dit et il a dû répondre dans le style "sa race, ça saoûle" ce qui signifie qu'il était franchement déçu.

J'ai montré ce mail à Mutine, qui m'a fait remarqué que si on pouvait à peine se parler quand on se voyait (se parler voulant dire discuter d'autre chose que de la pluie et du beau temps), il émanait de nos échanges écrits une certaine tendresse et qu'au fond, nous étions pareils : deux gros timides. Et oui, on est comme ça chez les Cactus : de grandes gueules qui cachent leur timidité derrière des blagues plus ou moins vaseuses. Petit Frère joue dans notre camp depuis un moment déjà, il ne s'étonne de rien, son boulot l'a amené à fréquenter des publics "différents" (personnes âgés, jeunes plus ou moins délinquants, personnes à mobilité réduites) et cela se sent dans ses attitudes. Petit Frère est open et ça fait du bien.

Cactus